le-blog-indispensable.fr
Image default
Santé

Numération des polynucléaires éosinophiles : définition, cause, symptômes, traitement

Les globules blancs constituent une partie importante du système immunitaire du corps. Ils jouent un rôle essentiel pour vous protéger contre les parasites ou bactéries qui envahissent votre corps. Votre corps comprend cinq types de globules blancs, qui sont tous produits dans la moelle osseuse.

Chaque globule blanc a une durée de vie de trois à quatre jours, après quoi il est remplacé. Le nombre et le type de globules blancs que vous avez dans votre corps aident les médecins à mieux évaluer votre état de santé. Des niveaux élevés de globules blancs dans votre sang sont un bon indicateur de l’existence d’une maladie. La raison en est que votre corps produit de plus en plus de globules blancs pour lutter contre une infection.

Une numération des polynucléaires éosinophiles est un type de prise de sang qui mesure le nombre des polynucléaires éosinophiles (un type de globules blancs) dans votre corps. Une numération des polynucléaires éosinophiles est généralement utilisée pour confirmer un diagnostic plutôt que pour établir un diagnostic. Selon l’Association américaine de chimie clinique, les polynucléaires éosinophiles sont particulièrement actifs dans le cadre des réponses du système immunitaire aux infections causées par des parasites et aux réactions allergiques (AACC, 2012).

Les polynucléaires éosinophiles ont deux fonctions distinctes dans votre système immunitaire. Premièrement, ils détruisent les germes envahisseurs tels que les virus, les bactéries ou les parasites lamblias, les oxyures et autres parasites. Les polynucléaires éosinophiles produisent également une réponse inflammatoire.

L’inflammation est à la fois bonne et mauvaise. Elle contribue à isoler et contrôler la réponse immunitaire sur le site d’une infection, mais elle endommage aussi les tissus avoisinants. Les allergies sont des réponses immunaitaires qui causent souvent une inflammation chronique. Les polynucléaires éosinophiles jouent un rôle important dans l’inflammation associée aux allergies et à l’asthme.

Objet

Votre médecin peut recommander une numération des polynucléaires éosinophiles si vous avez déjà eu une analyse différentielle de votre sang et si les résultats étaient anormaux. Une analyse différentielle de sang détermine le pourcentage de chaque type de globules blancs présent dans votre sang. Cette analyse montrera si vous avez un taux anormalement haut ou bas et si vous avez des globules anormaux qui sont associés à diverses maladies.

Votre médecin pourra également prescrire cette analyse pour aider à confirmer le diagnostic de certaines maladies ou autres pathologies, comme :

  • une réaction allergique extrême
  • le début du syndrome de Cushing (un trouble causé par un excès de production de glucocorticoïdes par la corticosurrénale)
  • une infection parasitaire

Test

Test

Votre médecin devra faire une prise de sang de votre bras. Le site sera d’abord nettoyé avec un coton-tige imbibé d’alcool à friction. Puis l’aiguille sera insérée dans une veine, et un tube sera attaché pour y être rempli de sang. Quand un volume suffisant de sang aura été prélevé, l’aiguille sera retirée et le site sera recouvert par un pansement. L’échantillon de sang prélevé sera ensuite envoyé à un laboratoire en vue d’analyse.

Résultats

Normalement, un échantillon sanguin devrait contenir moins de 350 polynucléaires éosinophiles par microlitre de sang.

Résultats anormaux

Un taux élevé de polynucléaires éosinophiles – trouble connu sous le nom d’éosinophilie – peut être causé par l’un quelconque des problèmes suivants :

  • une réaction allergique aux vers parasitaires
  • une maladie auto-immune
  • eczéma
  • asthme
  • allergies saisonnières
  • leucémie
  • colite ulcéreuse
  • scarlatine
  • lupus
  • maladie de Crohn

Un taux de polynucléaires éosinophiles anormalement bas peut être causé par une intoxication due à l’alcool ou une production excessive de cortisol (un stéroïde produit naturellement dans le corps).

Risques

Une numération des polynucléaires éosinophiles est effectuée en utilisant une prise de sang ordinaire, comme on vous en probablement faite à maintes reprises dans votre vie.

Comme c’est le cas avec toute prise de sang, il existe un risque minimum de contusion mineure sur le site de la ponction. Dans de rares cas, la veine peut enfler après une prise de sang. Cette pathologie, appelée phlébite, peut être traitée avec une compresse chaude appliquée plusieurs fois par jour.

Un saignement excessif pourrait être un problème si vous souffrez d’un trouble de saignement ou si vous prenez des médicaments anticoagulants tels que de la warfarine (Coumadin) ou de l’aspirine.

Préparation

Aucune préparation particulière n’est nécessaire pour cette numération. Vous devriez informer votre médecin si vous prenez des médicaments anticoagulants tels que de la warfarine (Coumadin). Votre médecin vous conseillera peut-être de cesser de prendre certains médicaments.

Médicaments pouvant causer l’élévation du taux de polynucléaires éosinophiles :

  • anorexiants
  • interféron (médicament utilisé pour aider à traiter certaines infections)
  • certains antibiotiques
  • laxatifs contenant du psyllium
  • tranquilisants

N’oubliez pas de mentionner à votre médecin avant la prise de sang tous les médicaments que vous prenez actuellement.

Suivi

Si vous souffrez d’une allergie ou d’une infection parasitique, votre médecin prescrira un traitement à court terme pour alléger les symptômes et faire revenir à la normale le taux de vos globules blancs.

Si une maladie auto-immune est révélée, votre médecin voudra peut-être effectuer d’autres examens pour déterminer le type de maladie dont vous souffrez. Il pourra alors prescrire des corticostéroïdes.

Related Articles

Comment sortir de l’obsession amoureuse ?

Irene

Les manipulations génétiques : quel intérêt ?

administrateur

Mycose des ongles de pied chez l’homme et la femme

Irene